.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Bélair-Monange

Catégorie de l'appellation
Classement Grand cru Classé de Saint-Emilion
Date du classement 16/06/1955 1er Grand cru classé B, 17/11/1969 1er Grand cru classé B, 23/05/1986 1er Grand cru classé B, 08/11/1996 1er Grand cru classé B, 12/12/2006 † 1er Grand cru classé B, 29/10/2012 1er Grand cru classé B
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Saint-Emilion
Commune(s)
  • Saint-Emilion.

Sol Argile, Calcaire
Superficie (ha) 13
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Merlot, Cabernet franc
Production (hl)
Dégustation
Type de vin Vin à la robe pourpre aux arômes de fruits noirs et rouges (cassis, cerise, mûre, myrtille) avec des notes d'épices et de sous-bois marqué par des tannins solides et fondus.
Température de service 16 °C à 18 °C
Garde potentielle 15 à 30 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Saint-Emilion
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Domaine de 28 hectares situé à proximité du château Ausone.
Le vignoble de 24 hectares (85 % Merlot, 15 % Cabernet franc) est installé sur un sol calcaire (sur le plateau de Saint-Martin de Mazerat) et argilo-calcaire pour la partie du vignoble établie dans les côtes.
Le vignoble est passé de 11 à 12,5 hectares durant les différents classements, puis 24 hectares à compter du millésime 2012 (apport du Château La Magdelaine †).
Le nom du domaine a été modifié en 2011. Le nom de Monange est le nom de famille de l'épouse (Anne-Adèle) de Jean Moueix, fondateur de la dynastie Moueix établie à Saint-Émilion à compter de 1931.

Histoire :
Le plus ancien possesseur connu de ce domaine remonte au 14ème siècle. Il s'agit de Robert Knowles (1317-1407), grand sénéchal et gouverneur de Guyenne qui servit durant soixante ans les rois Édouard lll, Richard Il et Henry IV d'Angleterre.
Après la fin de la guerre de cent ans (1337-1453) le nom de famille Knowles s'est francisé en de Canolle et les descendants de Robert Knowles sont restés en France.
Sans doute dès le Moyen-Age, un vignoble sera planté sur les terres du château de Canolle.
En 1752, le vignoble du cru de Canolle possède alors une superficie de 11 hectares et est la propriété de Jacques-Joseph de Canolle (1734-?), seigneur de Lescours.
François Antoine Joseph de Canolle (1741-1811), seigneur de Lescours, est le propriétaire du domaine durant la Révolution française. Le domaine sera saisi comme Bien national et sera vendu aux enchères en sept lots. L'acheteur de six lots pour la somme de 60450 francs le 12 juin 1794 est Jean-Mathias Auguste Chaperon (1753-1825), négociant. Celui-ci est sans doute un « faux-nez » de la famille de Canolle car, dès le retour d'exil en 1802 des Canolle, le domaine revient en leur possession. Durant cet exil, le domaine sera dirigé par le régisseur Goudicheau ou Gaudicheau.
En 1802, la production est mise en bouteille au château, c’est sans doute une première dans le bordelais. La totalité de la production est vendue à un négociant bordelais : Jean-Pierre Balguerie (1731-1806).
En 1832, Jullien dans sa Topographie de tous les vignobles connus classe le Château du Bel-Air et Canolle dans la catégorie des vins de 4ème classe. Le domaine est le premier de la liste des crus de Saint-Émilion.
En 1841, selon Lecoutre de Beauvais dans son journal Le Producteur, le cru se nomme Chevalier de Canolle à Bélair et est considéré comme le premier des premiers de Saint-Émilion.
Le 28 avril 1846, Léontine de Canolle épouse Théophile de Seissan de Marignan (1812-1868) et lui apporte le domaine en dot. La superficie du vignoble est alors de 15 hectares.
En 1860, le cru s'appelle Château Belair.
En 1867, le domaine obtient une médaille d'or à l'exposition universelle.
En 1868, suite au décès du baron de Marignan, le domaine redevient la propriété de son épouse qui cède le domaine à ses filles : Thérèse de Seissan de Marignan (1847-1921) épouse de Louis de Guiringaud, Marguerite de Seissan de Marignan (1849-1934) épouse du marquis Victor de Galard Terraube et Lucie de Seissan de Marignan (1853- ?) épouse du baron Paul de Montbel.
En 1874, le domaine appartient à la baronne de Marignan et en 1886 à ses héritiers. La superficie du domaine est toujours de 15 hectares.
Cette période entre 1880 et 1900 va être une période très difficile pour le domaine avec la crise du phylloxéra qui va ravager le vignoble. Le domaine va connaître une forte baisse qualitative et quantitative de sa production.
En 1908, le domaine est connu sous le nom de château Bel-air-Marignan.
En 1916, Edouard Dubois Challon alors propriétaire du château Ausone rachète le domaine et celui du Château Chapelle-Madeleine † dont il fusionne les deux vignobles et va diriger Belair avec le château Ausone.
À compter de cette époque, les deux domaines seront gérés conjointement jusqu'en 2003. Les vins du château Belair étant élevés dans les chais du château Ausone.
En 1921, au décès d'Edouard Dubois-Chalon, sa veuve puis ses enfants Jean (1896-1974) et Cécile reprennent la direction des deux domaines.
Cécile Dubois-Challon épouse Octave-Ismaël Vauthier et de cette union naîtra quatre enfants.
Jean Dubois-Challon épouse Helyette (?-2003) et n'aura pas d'enfant.
Le 16 juin 1955 dans le premier classement officiel des crus de Saint-Émilion, le domaine est classé 1er Grand cru classé B, classement qu'il va conserver jusqu'à aujourd'hui.
Le domaine va connaître une période de stagnation des années 1950, comme la plupart des crus du Bordelais jusqu'aux années 1970.
A compter de 1969, la mise en bouteille au domaine devient obligatoire pour l'appellation Saint-Émilion Grand cru et pour les Grands crus classés.
Après le décès de Jean Dubois-Challon en 1974, les relations vont s'envenimer entre les petits-enfants de Céline Vauthier (50 % du capital) et Helyette Dubois-Challon (50 %).
De 1976 à 1995, Pascal Delbeck sera en charge du domaine et permettra une remontée qualitative du domaine.
En 1995, Alain Vauthier (1950-) prend la direction du chai, Pascal Delbeck s'occupe des vignes et Michel Roland devient l’œnologue conseil du domaine. Le cuvier a la particularité d'être le premier à fonctionner par gravité du Bordelais.
En avril 1997, après une longue procédure judiciaire et suite à une offre de rachat de François Pinault du château Ausone, Alain et Catherine Vauthier rachètent la moitié des droits indivis détenus par leur grand-tante, Hélyette Dubois-Challon, pour la somme de 60 millions de francs et Hélyette Dubois-Challon reprend seule le château Belair.
En 2003, après le décès de Madame Dubois-Challon, le domaine est repris par Pascal Delbeck, son légataire universel.
Le domaine va alors être dirigé en agriculture raisonnée.
En 2006, les Établissements Jean-Pierre Moueix (Pétrus), dirigés par Christian Moueix, achètent 31 % des parts de la société fermière pour aider Pascal Delbeck a payer les frais de succession s’élevant à 60 % de la valeur théorique du domaine. Ils obtiennent par la même l'exclusivité de la commercialisation du domaine.
En 2007, le domaine et son vignoble de 12 hectares sont rachetés par les Établissements Jean-Pierre Moueix.
A compter du millésime 2008, le domaine abandonne le nom de Château Bélair pour prendre le nom de Château Belair-Monange. Monange est le nom de famille de l'épouse (Anne-Adèle) de Jean Moueix, fondateur de la dynastie Moueix et première femme de la famille établie à Saint-Émilion à compter de 1931.
Depuis le rachat un programme de replantation complète du vignoble étalé sur 20 ans a débuter.
Le domaine est géré par Édouard Moueix.
En 2012, le vignoble du domaine est fusionné avec le vignoble du château La Magdelaine † ce qui porte la superficie du vignoble à 24 hectares.
Le 29 octobre 2012, le domaine intègre, après la proposition du 6 septembre 2012 de l'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO), le classement officiel des crus de l'AOC Saint-Émilion Grand Cru dans la catégorie : Premier Grand Cru Classé B.

Les vins :
Densité moyenne de plantation : 6600 pieds/ha.
.: ABC du Vin :.Rouge :
Production moyenne : 135 hl/an.
Le domaine a changé de nom (Château Bélair) avec le millésime 2008, il est devenu Château Belair-Monange.
Le second vin du domaine porte le nom de : Haut Roc Blanquant.
Dernière modification: 11 Février 2018
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13