.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
FA FI FL FR FU
FIE FIT FIX

Fitou

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 28/04/1948
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Sous-région Aude
Commune(s)
  • Aude :
    Cascastel des Corbières, Caves, Fitou, Leucate, La Palme, Paziols, Treilles, Tuchan, Villeneuve les Corbières.

Sol Argile, Calcaire, Grès, Schiste
Superficie (ha) 2562
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cépages principaux (60 % minimum) : Carignan (minimum 20 %), Grenache noir (minimum 20 %). Cépages complémentaires (mininmum 10 %) : Mourvèdre, Syrah.
Production (hl) 93463
Dégustation
Type de vin Vin a la robe rouge rubis foncée, charpenté, aux arômes de fruits compotés ou confits, d'épices, de garrigue, de venaison et de cuir.
Température de service 16 °C à 18 °C
Garde potentielle 10 ans
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation située au sud-est du département de l'Aude répartie en deux zones viticoles distinctes séparées par un plateau calcaire et distante d’une quinzaine de kilomètres, une en bordure maritime aux alentours de Fitou, au bord de l'étang de Leucate, entre Narbonne et Perpignan sur des sols argilo-calcaires et caillouteux, l'autre dans le massif des Corbières autour de Tuchan sur des sols calcaire, gréseux ou schisteux à une altitude comprise entre 200 et 300 mètres.
Le climat est de type méditerranéen.
L’appellation Fitou est incluse dan l’aire d’appellation Corbières.
Fitou tire son nom de « Fita » en latin qui désignait la limite entre la Gaule et l'Ibérie.

Histoire :
Fitou est la plus ancienne appellation rouge du Languedoc.
La viticulture débute probablement dans la région Languedoc-Roussillon dès le 6ème siècle avant Jésus-Christ avec les phocéens qui installent un comptoir à Agde près de Béziers.
La diffusion du vignoble dans cette région sera effectuée par les romains lors de la conquête de la Gaule et cette région prendra le nom de Gaule narbonnaise à compter de 118 avant Jésus-Christ. Elle s'étire de Vienne sur le Rhône, jusqu’aux Pyrénées.
Dès cette époque, les vins de la région s'exportent dans tout le bassin méditerranéen (Egypte, Grèce, Italie, Turquie...) depuis Sète par bateau et grâce à la via Domitia (voie romaine construite à partir de 118 avant J. C. reliant l'Italie à la péninsule ibérique et passant par la Gaule narbonnaise).
En 92 après Jésus-Christ, l’Édit de l’Empereur Domitien (51-96) ayant pour but de protéger la viticulture italienne, interdit la plantation de toutes nouvelles vignes et même l'arrachage de la moitié des vignes des provinces sous domination romaine.
Après la domination romaine, le vignoble sera maintenu par les ordres monastiques comme l'abbaye Sainte-Marie de Lagrasse (8ème siècle) ou l'abbaye bénédictine de Saint-Hilaire (8ème siècle).
Au 13ème siècle (1224), le vignoble de La Palme est cité par Henri d’Andéli dans son poème La bataille des vins (ou Dit des vins de France) avec ceux de Béziers et Carcassonne notamment.
Durant le 19ème siècle la viticulture se développe au détriment de la culture des céréales et des oliviers pour devenir l’activité essentielle du secteur.
A compter de 1867, le phylloxéra va détruire le vignoble.
A la fin du 19ème siècle, le vignoble est replanté avec des porte-greffes américains et des cépages à très forts rendement (Aramon notamment).
Le résultat est la plantation d'un vignoble produisant de 50 à 100 hectolitres par hectare en moyenne, régulièrement plus en plaine.
Dès le début du 20ème siècle, les conséquences de cette production de masse vont se faire sentir, les quatre départements de l'Aude, du Gard, de l'Hérault et des Pyrénées-Orientales représentent 40 % de la production totale des vins français (colonies comprises).
La surproduction due à des millésimes d'abondance de 1904 à 1907 et à l'explosion de la production et des importations des vins d'Algérie utilisés pour le coupage des vins médiocres vont provoquer un effondrement du marché viticole et une forte agitation sociale dans cette région dépendant essentiellement de la production viticole.
Par la suite, ce que l'on appellera la révolte des vignerons du Languedoc abouti à la création de plusieurs lois et décrets :
Le 1er août 1905, en réponse, le gouvernement de l'époque créée une loi sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et falsification des denrées alimentaires et des produits agricoles (fraude sur la composition, la qualité des produits ou leur origine).
Le 6 août 1905, le parlement vote une loi sur la répression des fraudes sur les vins et spiritueux ; une réglementation du sucrage et réglemente la circulation du sucre (loi encore en vigueur actuellement).
Le 29 juin 1907 est voté une loi sur le mouillage des vins, les abus du sucrage et la déclaration de récolte. Cette loi abouti à déclarer la superficie du vignoble chaque année, la quantité totale de vin produit, l'état des stocks et à l'interdiction de la chaptalisation massive des vins.
Le 15 juillet 1907, une loi réglementant la circulation des vins et des alcools est votée.
Le 31 août 1907, une exonération des récoltes de 1904, 1905 et 1906 est accordée aux viticulteurs.
Le 3 septembre 1907, un décret défini le vin : Aucune boisson ne peut être détenue ou transportée en vue de la vente ou vendue sous le nom de vin que si elle provient exclusivement de la fermentation alcoolique du raisin frais ou du jus de raisin.
Le 21 octobre 1907 est créé le service de la répression des fraudes.
En 1913, la cave coopérative de Tuchan (Mont-Tauch) est fondée.
En 1920, la cave coopérative de Leucate est créée et en 1921, celle de Cascatel.
En 1935, les viticulteurs des communes de Caves, Fitou, Leucate, La Palme et Treilles créent un Comité de Défense des Vins du Fitou.
Le 28 avril 1948, l’appellation d’origine contrôlée Fitou est créée pour les communes de Cascastel-des-Corbières, Caves, Fitou, Leucate, La Palme, Paziols, Treilles, Tuchan et Villeneuve-les-Corbières.
En 1977, le cépage Syrah est ajouté à l’encépagement de l’appellation.
En 2010, la superficie de production de l’appellation est de 2600 hectares.
La surface potentielle de l’appellation est de 4500 hectares pour 2300 hectares exploités en 2015.

Les vins :
.: ABC du Vin :.Rouge :
.: ABC du Vin :.
Densité minimale de plantation : 4000 pieds à l'hectare.
L'irrigation est autorisée avant le 1er mai et possible sous condition d'autorisation de l'INAO au-delà.
Encépagement : Cépages principaux (60 % minimum) : Carignan (minimum 20 %), Grenache noir (minimum 20 %).
Cépages complémentaires (mininmum 10 %) : Mourvèdre, Syrah.
Rendement visé : 45 hL/ha.
Rendement butoir : 54 hL/ha.
Richesse minimale des moûts : 198 g/L.
Assemblage obligatoire avec au moins un cépage principal.
La proportion du cépage le plus important est inférieure ou égale à 80 %.
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 12 %.
Enrichissement : Les techniques soustractives d'enrichissement (TSE) sont autorisées dans la limite d'un taux de concentration de 10 %.
Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
Sucres résiduels : 3g/L maximum si titre alcoométrique volumique naturel inférieur ou égal à 14 %, 4 g/L au-delà.
Élevage au minimum jusqu'au 15 avril de l’année suivant la récolte.
Commercialisation possible à partir du 1er mai de l’année suivant la récolte.

Dégustation
Vin a la robe rouge rubis foncée, charpenté et tannique, aux arômes de fruits rouges et noirs compotés ou confits, d'épices (poivre noir), de garrigue, de venaison et de cuir.
Apte à la garde.
Température de service : 16-18 °C (61-64 °F).
Garde potentielle : 8 à 15 ans.
Voir aussi : Corbières
Dernière modification: 17 Août 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13