.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
HA HE
HEN HER

Hermitage

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 04/03/1937
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Vallée du Rhône
Sous-région Drôme
Commune(s)
  • Drôme :
    Crozes-Hermitage, Larnage, Tain-l'Hermitage.

Sol Granit
Superficie (ha) 136
Climat Méditerranéen
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rouge
Encépagement Marsanne, Roussanne, Syrah
Production (hl) 4445
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Ermitage
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site officiel de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation située dans un coude de la rive gauche du Rhône, à une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Valence face à Tournon-sur-Rhône qui se trouve en Ardèche.
Le vignoble s'étale sur 1 kilomètre du nord au sud et 2,5 kilomètres sur trois mamelons de la colline dominant Tain-l'Hermitage réparti sur 1 kilomètre du nord au sud et 2,5 kilomètres d'est en ouest.
Les vignes sont abritées du vent du nord et sont disposées sur des terrasses et conduites sur échalas dans des pentes pouvant atteindre 40 %.
Le vignoble se réparti à une altitude allant de 125 à 320 mètres avec une exposition essentiellement vers le sud.
Les sols sont de trois types : granitique (Les Bessards), de lœss sablo-argileux sur socle calcaire (plateau et sommet du coteau) et argilo-calcaire recouverts de cailloux et de limons pour la partie en terrasses du Rhône.
L'encépagement est essentiellement en cépage Syrah (77 %), suivi de la Marsanne (20 %) et de la Roussanne (3 %).
Le nom de l’appellation viendrait d'un ermitage dédié à Saint-Christophe bâti sur l'emplacement d'un temple romain consacré à Mercure construit au Moyen-Age.
Un jugement du 25 juin 1936 autorise l'orthographe Ermitage pour l'AOC Hermitage et pour l'AOC Crozes-Hermitage.

Histoire :
La vigne est présente dans la vallée du Rhône depuis au moins le 4ème siècle avant Jésus Christ.
Strabon (64 avant JC-21 ou 25 après J.-C.), géographe grec indique que la vigne recouvre les deux rives du Rhône entre Valence et Vienne.
Au Moyen-Âge, un chevalier du nom de Henri-Gaspard de Stérimberg de retour de la croisade contre les Albigeois (insurrection occitane de 1208 à 1213) rentrant à Trèves, sa ville d'origine, se serait arrêter à Tain et aurait décider avec l'accord des moines de l'abbaye de Saint-André le Bas de construire un ermitage dédié à Saint-Christophe sur l'emplacement d'un temple romain consacré à Mercure et construit par Fabius Valens en haut d'une colline dominant la ville. Mais on ne parle réellement d'un ermite pour la première fois qu'en 1598.
Dès le 14ème siècle, les lieux-dits les Baumes, Bessard, Greffieux, Méal et les Rocoules sont cités dans un document qui ne précise pas s'ils sont plantés en vigne.
En 1389, un inventaire des biens du diocèse de Tain indique la présence importante de la vigne.
Du Moyen-Age à la Révolution française, les vin de ce vignoble seront connus sous le nom de Vin de Tournon.
Au 16ème siècle, le cardinal François de Tournon (1489-1562) fait déguster, vers 1530-1537, à François 1er (1494-1547) les vins de l'Ermitage.
Henri IV (1553–1610) puis Louis XIII (1601-1643) disposent des vins de l'Hermitage dans la cave royale.
En 1653, la famille Mure s'installe à Tain, elle achète un hôtel du nom de Logis de la croix blanche et débute une activité de négoce.
Dès 1695, ils exportent les vins de l'Hermitage en Angleterre sous le nom de Vin de Mure.
Au 17ème siècle, Louis XIV offre à Charles II roi d'Angleterre 200 muids de vins, de Bourgogne, de Champagne et de l'Ermitage.
Dès le 18ème siècle, les vins de l'Hermitage sont utilisés dans le bordelais comme vin médecin pour « renforcer » les vins de Bordeaux (En 1750, le sieur Mure, de Tain, vend fort bien ses vins à Bordeaux où il les fait conduire toutes les années. On les appelle là-bas les vins de Mure).
Nathaniel Johnston dans sa correspondance (1799 à 1809) avec son associé Daniel Guestier note que le millésime 1795 de château Lafite fut amélioré avec de l'Hermitage.
En 1816, André Jullien dans sa Topographie de tous les vignobles connus désigne l'Hermitage comme vin de première classe en blanc (vins blancs de première qualité, très moelleux, spiritueux, pleins de finesse et pourvus d'un charmant bouquet ; ils se conservent longtemps et prennent en vieillissant une couleur ambrée) et en rouge (vins corsés, fins et délicats, ont une belle couleur, beaucoup de sève et un bouquet très agréable, qui participe du parfum de la framboise). Il cite les crus de Méal, Greffien, Bessas, Beaume et Raucoulé comme les meilleurs de l'appellation. Il indique également que : « les vins de l'Hermitage plaisent à tous les connoisseurs, mais on n'en récolte pas en assez grande quantité pour qu'ils puissent être généralement connus ».
Le 30 novembre 1890, le syndicat agricole de Tain-l'Hermitage est fondé.
En 1920, la commune de Tain ajoute à son nom l'Hermitage.
En 1933, les caves coopératives de vins fins de Tain-l'Hermitage sont créées à l’initiative de monsieur Louis Gambert de Loche (1884-1967), elles regroupent une centaine de viticulteurs.
Un jugement du 25 juin 1936 autorise l'orthographe Ermitage ou L'Hermitage pour l'Appellation Hermitage.
Le 04 mars 1937 l'appellation d'origine contrôlée Hermitage est créée en reprenant le jugement du 25 juin 1936.
En 1953, la superficie en production de l'appellation est de 135 hectares.
En 1970, la superficie en production de l'appellation est de 126 hectares.
En 2009, la superficie du vignoble est de 137 hectares.

Les vins :
La cave coopérative de Tain l'Hermitage représente le quart de la production totale (15 % du vignoble lui appartient en propre) de l'appellation.
Densité minimale de plantation : 6000 pieds à l'hectare.
Pas de disposition concernant l'irrigation.
Vendanges manuelles obligatoires.
Embouteillage : Les bouchons utilisés ont une longueur supérieure ou égale à 44 millimètres.

.: ABC du Vin :. Blanc :
.: ABC du Vin :.
Synonyme(s) possible(s) : Ermitage blanc, L'Hermitage blanc.
Encépagement : Marsanne, Roussanne.
Rendement visé : 45 hL/ha.
Rendement butoir : 46 hL/ha.
Richesse minimale des moûts : 170 g/L.
Particularité : Si pour une même superficie déterminée de vignes en production, il est revendiqué à la fois l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » et l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » complétée par la mention «vin de paille », la quantité déclarée dans l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou «l’Hermitage », avec ou sans « H », ne doit pas être supérieure à la différence entre celle susceptible d’être revendiquée dans cette appellation d’origine contrôlée et celle déclarée dans l’appellation d’origine contrôlée complétée de la mention « vin de paille » affectée d’un coefficient K égal au quotient du rendement autorisé pour l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » (vins blancs) par le rendement autorisé pour les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille ».
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 11 %.
Enrichissement : Autorisé.
Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 14 %.
Utilisation de morceaux de bois : Interdite.
Sucres résiduels : 3g/L maximum si titre alcoométrique volumique naturel inférieur ou égal à 14 %, 4 g/L au-delà.
Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.

Dégustation :
Vin a la robe dorée, gras, très parfumé, avec des arômes de fleurs (iris, narcisse, tilleul), et de foin coupé, de fruits (abricot, ananas, citronelle). En vieillissant, des notes d'épices (vanille), de grillé (amande, café) et de miel apparaissent.
Température de service : 12-14 °C (54-57 °F)
Garde potentielle : 5 à 15 ans.

.: ABC du Vin :.Vin de paille :

.: ABC du Vin :.
Dénomination accordée à un vin de type liquoreux.
Cette production traditionnelle (existant également en Alsace et dans le Jura) avait disparu durant le 20ème siècle. Elle fut réintroduite par Gérard Chave dans les années 1970.
Production infinitésimale.
Synonyme(s) possible(s) : Ermitage vin de paille, L'Hermitage vin de paille.
Encépagement : Marsanne, Roussanne.
Rendement visé : 15 hL/ha.
Rendement butoir : 15 hL/ha.
Richesse minimale des moûts : 170 g/L.
Particularité : Si pour une même superficie déterminée de vignes en production, il est revendiqué à la fois l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » et l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » complétée par la mention «vin de paille », la quantité déclarée dans l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou «l’Hermitage », avec ou sans « H », ne doit pas être supérieure à la différence entre celle susceptible d’être revendiquée dans cette appellation d’origine contrôlée et celle déclarée dans l’appellation d’origine contrôlée complétée de la mention « vin de paille » affectée d’un coefficient K égal au quotient du rendement autorisé pour l’appellation d’origine contrôlée « Hermitage » ou « l’Hermitage », avec ou sans « H » (vins blancs) par le rendement autorisé pour les vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille ».
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 19,5 %.
Titre alcoométrique volumique acquis minimum : 12,5 %.
Elaboration : Les raisins destinés à l’élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la mention « vin de paille » font l’objet d’un passerillage hors souche pendant une durée minimale de 45 jours entre la date effective de récolte et la date de pressurage, soit sur lits de paille ou sur claies, soit suspendus dans des locaux ventilés naturellement ou artificiellement, tout dispositif de chauffage de l’air étant interdit.
Conditions de pressurage : Richesse en sucre des moûts supérieure à 350 g/L.

Dégustation :
Vin a la robe foncée aux arômes miellés de fruits confits et de fruits secs.
Température de service : 08-10 °C (46-50 °F).
Garde potentielle : 20 à 50 ans et +.

.: ABC du Vin :.Rouge :

.: ABC du Vin :.
Synonyme(s) possible(s) : Ermitage rouge, L'Hermitage rouge.
Les vins rouges représentent l'essentiel de la production de l'appellation (70 % environ).
Encépagement : Cépage principal (85 % minimum) : Syrah.
Autres cépages : Marsanne, Roussanne.
Rendement visé : 40 hL/ha.
Rendement butoir : 46 hL/ha.
Richesse minimale des moûts : 171 g/L.
Assemblage : Le cépage Syrah représente au minimum 85 %.
Titre alcoométrique volumique naturel minimum : 10,5 %.
Enrichissement : Autorisé.
Titre alcoométrique volumique total maximal après enrichissement : 13 %.
Utilisation de morceaux de bois : Interdite.
Sucres résiduels : 3g/L maximum si titre alcoométrique volumique naturel inférieur ou égal à 14 %, 4 g/L au-delà.
Commercialisation possible à partir du 15 décembre de l'année de récolte.

Dégustation :
Vin a la robe rubis foncée, tannique, présentant des arômes de fleurs (iris, violette), de fruits rouges et de fruits noirs, d'épices (canelle, vanille) et de grillé (café).
En vieillissant des arômes de cuir, de fruits confits, d'olive, de sous-bois et de truffe apparaissent.
Température de service : 16-18 °C (61-64 °F).
Garde potentielle : 10 à 20 ans.
Voir aussi : Crozes-Hermitage
Dernière modification: 18 Août 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13