.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
GA GE GI GL GO GR
GRA GRI GRO

Graves

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 04/03/1937
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Graves
Commune(s)
  • Arbanats, Ayguemorte les Graves, Beautiran, Bègles, La Brède, Budos, Cabanac et Villagrains, Cadaujac, Canéjan, Castres-Gironde, Cérons, Cestas, Eysines, Gradignan, Guillos, Le Haillan, Illats, Isle Saint-Georges, Landiras, Langon, Léogeats, Léognan, Martignas sur Jalle, Martillac, Mazères, Mérignac, Pessac, Podensac, Portets, Pujols sur Ciron, Roaillan, Saint-Jean d'Illac, Saint-Médard d'Eyrans, Saint-Michel de Rieufret, Saint-Morillon, Saint-Pardon de Conques, Saint-Pierre de Mons, Saint-Selve, Saucats, Talence, Toulenne, Villenave d'Ornon, Virelade.

Sol Graves
Superficie (ha) 3541
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc / Rouge
Encépagement Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Malbec (ou Côt), Merlot, Muscadelle, Petit verdot, Sauvignon, Sémillon.
Production (hl) 122274
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site du syndicat viticole de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Appellation située sur la rive gauche de la Garonne, dans le prolongement sud du Médoc, s'étendant sur une bande de terre d'environ 55 kilomètres de long par 10 kilomètres de large entre Bordeaux et Langon.
Le vignoble est protégée à l'ouest par la forêt des Landes et à l'est par la Garonne. Il est disposé sur un sol d'argile, d'alios et de calcaire. Il s'agit en fait d'une épaisseur de graviers déposés par les eaux de la Garonne (de 20 cm à 3 mètres) et installé sur de l'argile.
Le sous-sol est constitué d'argile, d'alios et de calcaire.
Son nom vient de son sol baptisé « Las Grabas de Bordèus » formé par les anciennes terrasses alluvionnaires de la Garonne recouvertes de graviers plus ou moins gros.

Histoire :
La présence de la vigne dans cette partie du bordelais remonte certainement à l'époque romaine.
Dès le 11ème siècle, il existait déjà à Bordeaux des courtiers ayant pour mission de conduire les acheteurs en Graves. Mais le vignoble ne représente alors que 10 à 20 % de la superficie agricole des communes de Canéjean, Léognan ou Villenave d'Ornon.
Conséquence du mariage en 1152 d'Aliénor d'Aquitaine (1122-1204) avec Henri II Plantagenet (1133-1189), roi d'Angleterre, l'octroi à la « Banlieue » de Bordeaux du « Privilège » qui prohibe toute concurrence tant qu'il reste à vendre une seule barrique de « vin de ville ».
L'âge d'or s'ouvre, au 14ème siècle avec l'engouement anglais pour le « Claret ». Les domaines viticoles se développent alors et la « Banlieue Prévôtale », privilégiée, est étendue jusqu’aux limites actuelles de la zone géographique.
A partir du 16ème siècle se sont créés les premiers grands domaines qui côtoient une multitude de bourdieux appartenant à de petits paysans.
De 1531 à 1551, Jean de Pontac construit, parcelle par parcelle, au lieu-dit « Haut-Brion », une véritable entreprise viticole qui préfigure parfaitement le grand « Château » bordelais et fait naître la notion de « Grand Cru ».
A cette époque, le nord de la région des Graves est consacré principalement aux vins rouges et le sud aux vins blancs. C'est ce vignoble qui commencera à produire le claret, vin rouge léger, tant recherché par les sujets britanniques.
Le 29 octobre 1647, les jurats de Bordeaux établissent un classement des vins. Dans ce classement, les vins les plus chers sont les vins de Graves, du Médoc et du Sauternais (Barsac, Fargues, Preignac et Pujols mais ni Bommes, ni Langon, ni Sauternes) avec un prix oscillant entre 26 écus à 100 livres le tonneau. Les vins du Libournais et de Saint-Emilion évoluant entre 18 et 26 écus.
Le 17 janvier 1709, une gelée terrible va presque entièrement détruire le vignoble, ce qui provoquera le développement du vignoble du Médoc entre 1710 et 1730, on nommera cette période la Fureur de planter.
En 1788 et 1795, de fortes gelées détruisent une partie des vignes, notamment sur Langon, ce qui entraîne la plantation du cépage Chalosse capable de résister au gel mais une baisse qualitative des vins produits (Jullien, 1816).
Durant le 19ème siècle, l'urbanisation débute et s'étend sur les vignobles. La production est alors essentiellement consacrée aux vins rouges.
Au cours de la première moitié du 19ème siècle, la plupart des domaines se parent du titre de « Château ».
En 1853, la crise de l'oïdium frappe le vignoble.
Au 20ème siècle, le vignoble s'oriente essentiellement vers la production de vins blancs secs ou moelleux (Graves et Graves supérieures).
Par un lent processus de dégradation, des milliers d’hectares sont détruits par le développement de la ville de Bordeaux et de ses communes immédiatement suburbaines. La superficie du vignoble des « Graves » va être divisée par 2 passant de près de 10000 hectares à 4900 hectares en raison du développement urbanistique de la banlieue bordelaise.
Le 4 mars 1937, l'appellation d'origine contrôlée est obtenue.
En 1953, un classement a distingué 16 crus classés en rouge et/ou blanc, confirmé en 1959. La totalité des crus retenus sont situés dans le nord de l'appellation.
En février 1956, le gel hivernal va durer trois semaines consécutives et provoquer la perte d'environ 40 % du vignoble.
En 1987, la partie nord de l'appellation qui concentre la totalité des crus classés de 1959, obtient sa propre appellation d'origine contrôlée sous le nom de Pessac-Léognan avec des conditions de production plus restrictives.

Les vins :
Production principalement en rouge (65 %), le solde se répartissant entre vins blancs secs et moelleux (appellation Graves supérieures).
Dernière modification: 8 Octobre 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13