.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Malescot-Saint-Exupéry

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Classé du Médoc
Date du classement 18/04/1855 3ème Grand cru Classé du Médoc
Carte Margaux
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Médoc
Commune(s)
  • Margaux.

Sol
Superficie (ha) 24
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet-sauvignon, Merlot, Cabernet franc, Petit verdot
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Margaux
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Domaine situé dans le village de Margaux à proximité de château Durfort-Vivens et de château Ferrière.
Le vignoble de 30 hectares (50 % Cabernet-sauvignon, 35 % Merlot, 10 % Cabernet franc, 5 % Petit verdot) se répartie entre l'appellation Margaux (23,5 ha) et l'appellation Bordeaux (6,5 ha).
Le vignoble est installé sur un sol de graves sur socle calcaire ou argilo-marno-calcaire. Il est dispersé en de nombreuses parcelles dont certaines produisaient du vin dès le 17ème siècle : Curton, La Dame, Lacoste, Lalongua, Ourmatan et Puch-Sam-Peyre. Certaines sont mitoyennes de château Margaux entre les communes de Margaux et de Soussans.

Histoire :
L'histoire de ce domaine débute au début du 17ème siècle avec l'installation en 1608 de la famille Escoussès à Margaux.
En 1616, la propriété est créée et restera entre les mains de la famille jusqu'à la fin du 17ème siècle.
Le 1er août 1697, Louise Escoussès vend le domaine familial à Simon Malescot, consul du roi Louis XIV auprès du Parlement de Bordeaux.
Celui-ci va développer le domaine en ajoutant une chartreuse et de nombreux bâtiments. Il va donner son nom à la propriété. Ses héritiers en resteront propriétaires jusqu'à la Révolution française.
En 1745, le domaine est classé au rang de 3ème cru de la commune de Margaux sous le nom de Malescot Roborel. Le vignoble possède alors une superficie d'environ 34 hectares.
Après la Révolution, le domaine sera partagé en trois entre l'abbé Malescot, sa sœur et sa belle-sœur.
En 1813, François Benoît du Noguès de Castel-Gaillard (1787-1855) rachète le château et la moitié de la succession.
Celui-ci revendra le domaine en 1825 à Louis Pierlot (1766-1826), Receveur Général de l'Aube, fournisseur pour l'Armée et Régent de la Banque de France.
Les héritiers de François Benoît du Noguès de Castel-Gaillard n'ayant aucun intérêt pour le vin, revendront le domaine le 5 février 1827 au Comte Jean-Baptiste de Saint-Exupéry (1791-1843), grand-père de l'écrivain disparu en 1944, pour la somme de 90000 francs.
Celui-ci réunifie le domaine, ajoute son nom à la propriété qui devient Château Malescot Saint-Exupéry et lui donne sa devise : Semper ad Altum (Toujours plus haut). Il augmente considérablement la superficie du vignoble en ajoutant les vignes du domaine La Colonie qui appartient à la famille de sa femme et une parcelle de vigne appelée Loyac.
A son décès en 1843, il était devenu maire de Margaux et sa femme, Antoinette, reprend la direction du domaine.
En 1853, la propriété est vendue aux enchères à Monsieur Henri Fourcade (1801-1866) pour la somme de 115000 francs. Elle est alors constituée de 111 parcelles pour une superficie de 25 hectares sur les communes de Avensan, Cantenac, Margaux et Soussans.
Monsieur Fourcade va continuer à développer le vignoble en achetant et échangeant de nouveaux terrains qu'il incorpore à son cru. Dans le même temps, il va replanter la vigne et rénover les chais et les dépendances du domaine, construction par l'architecte Michel-Louis Garros (1833-1911), situés au nord de la commune de Margaux.
La production passe ainsi entre 1850 et 1865 de 75 à 200 tonneaux de vins.
La même année, Monsieur Fourcade rachète une propriété du nom de Prévôt de Lacroix qu'il incorpore au château Malescot Saint-Exupéry.
En 1855, le domaine est classé Troisième cru classé du Médoc.
En 1865, il rachète le château Dubignon Philippe (issu de la scission du 3ème cru classé Château Dubignon †) dont les vignes sont situées sur la commune de Cantenac et l'incorpore au domaine.
Après le décès de Monsieur Fourcade en 1866, ses héritiers conservent la propriété quelques années avant de la céder en juillet 1869 à un groupement de personnes constitué de Messieurs P. C. Bernos, H. de Boissac, Charles Couve et Alfred Déroulède (1832-1902, gendre de Monsieur Fourcade) pour la somme de 1076000 francs plus 500000 francs pour les frais de culture de 1869.
Ceux-ci font construire un nouveau cuvier en 1870 et le château actuel en 1885 selon les plans de l'architecte Michel-Louis Garros (1833-1911) dans le centre de Margaux. Ils vont continuer d'agrandir le vignoble en créant un nouveau vin sur 95 hectares de prairies du domaine : Arnaud-Blanc (570 tonneaux de production en 1893).
A la fin du 19ème siècle, le domaine atteint une superficie de 163 hectares, 125 hectares pour le vignoble (26 parcelles) dans son ensemble et une production de 170 tonneaux pour le grand vin.
Les propriétaires traversent tant bien que mal la crise du phylloxéra, de l'oïdium et la crise économique de l'époque.
Le 29 avril 1901, un allemand du nom de J-D Lerbs, liquoriste originaire de Brême rachète aux enchères la plus grande partie de la propriété pour la somme de 155000 francs. Une partie des vignes étant cédées pour constituer le Château Dubignon-Talbot †.
C'est peut être à cette époque qu'une parcelle de 8 hectares est détachée du domaine et cédée à Jean Lavendier, maire de Margaux et propriétaire du château La Gurgue depuis 1904.
La propriété est revendue après 1912 à un autre allemand Adolph Segnitz de A. Segnitz & Co, négociant en vin de Brême également propriétaire de Château Chasse-Spleen à partir de 1912.
Lors de la première guerre mondiale, la propriété est confisquée par les autorités françaises.
En 1917, Monsieur Fouquet rachète le domaine et le revend dès 1919 au négociant écossais W.H Chaplin & Co ltd de Glasgow (futur propriétaire de Château Marquis d'Alesme).
En 1937, ce négociant nomme Edmond Ritz ( ?-1943), ingénieur des mines, administrateur du domaine.
W.H Chaplin & Co ltd va rester propriétaire du domaine jusqu'en 1955 sans réellement investir dans le domaine.
Le 1er juin 1955, Paul Züger, gendre d'Edmund Ritz, et son fil Roger rachètent le domaine, il ne reste plus que 7 hectares de vignes. Ils rachèteront en même temps la propriété Château Marquis d'Alesme Becker.
Ils vont s'attacher à remettre le vignoble en production (23,5 ha) rénover le château et refaire les chais. Jusqu'au rachat en 1972 à un médecin de Margaux du chai du château Desmirail, les deux propriétés vont partager le même chai.
En 1979, deux ans avant le décès de Paul Züger, Roger prendra la direction du domaine et Claude Züger, son frère, prendra la direction de Château Marquis d'Alesme.
Jean-Luc Zuger, fils de Roger, a pris la direction du domaine au début des années 1990.
En 1991, Michel Rolland devient l’oenologue conseil du domaine.

Les vins :
.: ABC du Vin :.Rouge :
Pas de second vin.
Vers 1920, le second vin portait le nom de Cru de la Colonie.
Densité moyenne de plantation : 10000 pieds à l'hectare.
Rendement moyen : 52 hl/ha.
Élevage en fût de chêne (100 % neuf).
Dernière modification: 11 Février 2018
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13