.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
CA CH CL CO CR CU
CHA CHE CHI CHO CHÂ CHÉ

Château Phélan-Ségur

Catégorie de l'appellation
Classement Cru Bourgeois du Médoc
Date du classement 13/09/1932 Cru Bourgeois Exceptionnel, 03/03/1966 Cru Grand Bourgeois exceptionnel, _/_/1978 Cru Grand Bourgeois exceptionnel, 17/06/2003 Cru Bourgeois Exceptionnel
Carte Saint-Estèphe
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Bordelais
Sous-région Médoc
Commune(s)
  • Saint-Estèphe.

Sol Argile, calcaire, graves
Superficie (ha) 64
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Rouge
Encépagement Cabernet-sauvignon, Merlot, Cabernet franc
Production (hl)
Dégustation
Type de vin
Température de service
Garde potentielle
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s) Saint-Estèphe
Appellation(s) de repli(s)
Site internet Site de la propriété ou du propriétaire
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
Propriété de 67 hectares située au nord de l'appellation Saint-Estèphe, au voisinage du château Calon-Ségur et du château Montrose.
Le château d'inspiration néo-classique construit au 19ème siècle est enclavé dans le petit bourg de Saint-Estèphe et borde l’estuaire de la Gironde.
Le vignoble (50 % Cabernet-sauvignon, 46 % Merlot, 4 % Cabernet franc) est disposé sur une série de croupes d'alluvions argilo-graveleuses sur socle calcaire.
Passé de 58 à 64 ha lors des différents classements et palmarès.

Histoire :
L’origine de ce domaine remonte au début du 18ème siècle avec la possession du lieu de Garamey par Barthélémy-Joseph de Basterot ( ?-1751) conseiller au parlement de Bordeaux depuis le 2 mai 1704 et époux d’Yvonne Poittier (1709 ?-?).
Cette propriété passe ensuite à Gabriel Barthélémy de Basterot (1716-1778), seigneur de Dignac et Valeyrac, reçu conseiller au parlement de Bordeaux le 21 mars 1738 et époux à partir de 1747 de Marie d'Augeard 1732-?), fille d’Henri d'Augeard (1685-1739), baron de Virazel et président à mortier du parlement de Bordeaux à compter de 1714.
Dès la première moitié du 18ème siècle, Garamey possède un vignoble que l’on retrouve cité dans différents classements comme celui de Nicolas Dupré de Saint-Maur (1732-1791), intendant de Guyenne de 1776 à 1784.
En 1755, la superficie du vignoble est de 25 hectares et la production moyenne du domaine d’environ 550 hectolitres selon les millésimes.
Le château serait édifié vers 1760/1770.
Suite au décès le 4 septembre 1778 de Gabriel-Barthélémy de Basterot, le domaine de Garamey est hérité par sa fille Catherine de Basterot (1750-1806) épouse du vicomte Joseph-Marie de Ségur (1744-1815), seigneur de Cabanac, baron d’Arsac et maréchal de camp. Il est le fils de Joseph de Ségur (1711-1790), comte de Ségur-Cabanac et lieutenant de maire de Bordeaux à compter de 1755, héritier de la seigneurie d'Arsac.
Fatin restant le régisseur du domaine.
En 1791, Joseph-Marie de Ségur émigre et le domaine est mis sous séquestre.
En mars 1801, le domaine de Ségur-Garamey est restitué à Catherine de Basterot.
En 1802, Joseph-Marie de Ségur rentre d’émigration.
Le 1er août 1804, Bernard Phélan (1770-1841), négociant en vin irlandais originaire de Cashel (comté de Tipperary), associé pour moitié avec Daniel Guestier (1755-1847), achète un domaine viticole du nom de Garamey et mitoyen du domaine de Ségur-Garamey à Marie Rose Desprès de Launay, fille de Michel Desprès de Launay, trésorier de France en Guyenne et veuve du général Charles Pierre de Pourcin (1734-1799) pour la somme de 133000 francs. C’est elle qui avait acheté ce domaine le 20 septembre 1800, complété par l’achat à la famille de Basterot des Granges d’un bois dont ils disposaient à Saint-Germain d’Esteuil depuis l’achat d’une propriété le 13 juillet 1789 au lieu-dit Caussan. La superficie de l’ensemble est de près de 27 hectares.
Après le décès le 10 janvier 1806 de Catherine de Basterot, le domaine de Ségur-Garamey reste la propriété de la famille de Ségur et Joseph-Marie de Ségur en est l’usufruitier.
Le 27 septembre 1806, Bernard Phélan épouse Élisabeth Guestier (1789-1879) une fille de Daniel Guestier, le créateur avec Hugh Barton (1766-1854) de la Maison de négoce Barton & Guestier.
Le 30 juin 1810, Bernard Phélan achète le domaine de Ségur-Garramey aux enfants de Catherine de Basterot pour la somme de 100000 francs.
Le domaine de Ségur compte alors environ 30 hectares de vigne pour une superficie de 51 hectares et son régisseur se nomme Fatin.
La branche des seigneurs de Cabanac dans la famille de Ségur n'a rien à voir avec la branche des Ségur des Francs dont Nicolas-Alexandre de Ségur des Francs (1697-1755), président à mortier au Parlement de Bordeaux surnommé le prince des vignes car propriétaire des domaines de Calon, Lafite et Latour. Après la vente, la famille de Ségur déménage dans ce qui deviendra le château Bessan-Ségur.
Bernard Phélan va fusionner les deux domaines et former le domaine de Ségur et Garamey. La superficie du domaine est alors de 88 hectares pour un vignoble de 44 hectares.
Vers 1820 débute les travaux de construction du château actuel.
En 1834, le cuvier du domaine est rénové et mécanisé. Il a la particularité pour l'époque de réunir les bâtiments techniques (cuvier, chais) au château.
Après le décès de Bernard Phélan en 1841, Pierre-François Jean Scott dit Franck Phélan (1820-1883) hérite du domaine par une donation de sa mère. Le domaine de Ségur-Garamey possède alors une superficie de 112 hectares pour un vignoble de 62 hectares environ et le régisseur se nomme Jean Bouillaud.
Le 7 avril 1842, Franck Phélan épouse sa cousine Wilhelmine Guestier (1822-1890) et sous sa direction, le domaine sera remembré.
Franck Phélan sera maire de Saint-Estèphe pendant une trentaine d'années à partir de 1849.
En 1874, le domaine posséderai une superficie de 140 hectares pour 65 hectares de vignoble.
En 1880, on trouve la mention d'une vente du millésime 1877 de Phélan-Ségur, 1er bourgeois de Saint-Estèphe pour la somme de 1000 francs le tonneau (900 litres).
Après le décès le 22 avril 1883 de Franck Phélan, sa veuve Wilhelmine continue d'habiter au domaine.
Après le décès de Wilhelmine Phélan le 16 Février 1890, la propriété de Ségur-Garamey est héritée par ses deux filles survivantes : Marie Elisabeth (1844-1918), épouse de Georges Camille Louis Le Sourd (1834-1877) et Catherine (1849-1925) épouse de Gabriel Martell (1839-1889), la troisième Anne étant décédée en 1869.
Le domaine reste géré en indivision. Le vignoble connaît alors une période très difficile avec la crise phylloxérique, période d'une quarantaine d'années (1880-1920) où le vignoble souffrit du mildiou, de l'oïdium, du phylloxéra mais également d'invasion d'insectes (cochylis, eudémis, pyrale...).
Après le décès de Marie Phélan, le domaine qui porte indifféremment le nom de château Ségur ou de château Phélan-Ségur est mis en vente à la demande de Catherine et des héritiers de Marie Phélan.
Le 3 juillet 1919, Joseph-Principe Chayoux, négociant en vins et président du tribunal de commerce d’Épernay achète le château Ségur ou Phélan-Ségur pour la somme de 725000 francs (son fils, René Chayoux (1892-1969), PDG de la maison de Champagne Ayala, achètera en 1958 le château la Lagune). La superficie du domaine est alors de 112 hectares pour un vignoble de 55 hectares.
Durant les six années où il sera propriétaire, Joseph Chayoux va vendre 49 hectares du domaine dont 40 hectares de vignoble, sans doute pour faire face aux échéances de ses emprunts en cette période de crise économique du secteur viticole.
En 1924, la superficie du vignoble est de 46 hectares.
Le 18 mai 1925, le château Ségur ou château Phélan-Ségur et l'étampe Clos de Garramey sont achetés par André Delon (1872-1951), gendre de Théophile Skawinski (1841-1930), propriétaire à compter de 1929 du château Léoville Las Cases pour la somme de 733000 francs au travers de la Société Civile Immobilière des Domaines Fonpetite et Phélan-Ségur.
André Delon était auparavant l'administrateur des domaines : château Fatin, château Fonpetite et du cru Roche pour le compte de Michel Georges Gilbert Liquard (1879-1949) dont la fille Anne Georgette Emilie Jeanne Marguerite Liquard (1904- ?) est l'épouse de Paul Jean Théophile André Delon (1899-1994), le fils d'André Delon.
Gilbert Liquard, faux nez d'André Delon et de la famille Skawinski, avait racheté ces trois domaines à la Société Bordelaise de Crédit Commercial et Industriel, elle-même propriétaire depuis le 12 novembre 1898.
Entre 1922 et 1925, le château Fatin fut vendu à Albert et Paul Henri Cuvelier, négociants du nord de la France, déjà propriétaires des châteaux Camensac (depuis 1913, revendu en 1964), Le Crock (depuis 1903) et Léoville-Poyferré (depuis 1920). Cette vente permit probablement à André Delon de financer l'achat du château Phélan-Ségur à Joseph Chayoux. André Delon devient alors l'administrateur de la Société Civile Immobilière des Domaines Fonpetite et Phélan-Ségur.
Entre 1925 et 1930, André Delon va opérer un remembrement du vignoble des différentes propriétés sous sa responsabilité en cédant une douzaine d’hectares de vignes.
Le vignoble de Phélan-Ségur ne possédant plus qu’une superficie de 19,25 hectares en 1925.
En 1931, la superficie du vignoble des propriétés gérées par André Delon (Phélan-Ségur, Fontpetite et Roche) est de 67,6 hectares.
En 1932, le domaine intègre le premier classement des crus bourgeois dans la catégorie cru bourgeois supérieur exceptionnel.
En juillet 1938, le propriétaire du château Calon-Ségur, Édouard Capbern-Gasqueton (?-1962) porte plainte contre les propriétaires du château Phélan-Ségur pour leur interdire d'utiliser le nom de Ségur dans leur étampe. Le procès ira jusqu'en appel qui donnera raison aux propriétaires du château Phélan-Ségur le 26 janvier 1942. Cette même année, la superficie du vignoble du château Phélan-Ségur est de 36 hectares.
Après la seconde guerre mondiale, la superficie du domaine tombe à 110 hectares pour un vignoble de 48 hectares.
En 1951, après le décès d'André Delon, son fils André devient le propriétaire du domaine avant que Roger Delon (1899-1984) ne lui succède.
En 1958, la superficie du vignoble du château Phélan-Ségur est de 43,5 hectares.
De 1959 à 1982, le professeur Emile Peynaud intervient comme œnologue conseil du domaine.
En 1960, le vuvier est rénové et l’ensemble des cuves installées sont en acier inoxydable.
En 1985, Xavier Gardinier (1931-2013) qui venait de céder les champagnes Lanson (acheté en 1975) et Pommery (acheté en 1979) au groupe BSN (Danone), suite au décès de Roger Delon (1899-1984), rachète le château Phélan-Ségur pour une somme avoisinant les 45 millions de francs. Au moment du rachat, le vignoble possédait une superficie de 52 hectares. Guy Delon, fils de Roger Delon, rachète en suivant le château Ségur de Cabanac.
En 1986, le second vin est créé. Il s’appelle Franck Phélan et comporte plusieurs parcelles propres à sa production en plus de la production de jeunes vignes et un programme de replantation du vignoble débute et s'achèvera en 1993.
En 1987, une plainte contre Chevron Chemical Co est déposée devant un tribunal de San Francisco, avec une demande de 57 millions de dollars en dommages-intérêts, pour lui avoir vendu un insecticide Orthene 50 rendant les vins des millésimes 1983, 1984 et 1985 imbuvables.
En 1988, un compromis est conclu avec la société Chevron Chemical Co.
En 1991, Thierry Gardinier s'installe au château Phélan-Ségur et en prend la direction.
En 1993, Alain Coculet, maître de chai du château Pontet-Canet entre 1983 et 1993, devient le responsable technique du domaine. l’œnologue conseil est Michel Rolland.
Depuis le millésime 1997, le domaine ne vend plus ses vins en primeur.
En 2001, le Relais et Châteaux Les Crayères à Reims est racheté.
En 2003, rachat du Château Houissant et de ses 25 hectares. La même année, le domaine intègre le premier classement officiel des crus bourgeois dans la catégorie cru bourgeois exceptionnel. Ce classement est ensuite annulé en février 2007 par la cour administrative de Bordeaux suite à l'appel de 77 châteaux non classés.
En Janvier 2006, Hervé Berland, ancien du château Mouton-Rothschild prend la direction du domaine.
Fin 2010, Véronique Dausse devient la directrice générale du domaine, Thierry Gardinier étant PDG du domaine.
En 2010, les parcelles de Font-Petite, 22 hectares de vignoble, sont cédées au château Montrose pour la somme de 19,8 millions d'euros. Cela ramène la superficie du domaine de 89 à 67 hectares.
En 2011, le restaurant gastronomique Taillevent, situé à Paris, est racheté par ses trois fils : Ses fils Laurent, Stéphane et Thierry.
Le maître de chai du Château est Fabrice Bacquey, il a remplacé Alain Coculet.
Le vignoble est cultivé en agriculture raisonnée avec la pratique de la confusion sexuelle au lieu de l'usage d'insecticides.
Depuis le millésime 2011, le tri optique est utilisé pour trier les raisins à la réception de la vendange.
Le 25 juillet 2013, Xavier Gardinier décéde et ses trois enfants, Laurent, Stéphane et Thierry héritent de la propriété.
En 2016, un hectare de cépage Cabernet franc sont replantés et le cépage Petit verdot réintroduit dans l’encépagement du vignoble.
Le 5 septembre 2017, la famille Gardinier confirme être entrée en négociations exclusives pour la vente du domaine avec Philippe Van de Vyvere, dirigeant du groupe Sea-Invest opérateur de terminaux portuaires, vente prévue début 2018. L’équipe dirigeant le domaine étant conservée.

Les vins :
Densité moyenne de plantation : 8500 pieds/ha.
Vendanges manuelles.
Age moyen du vignoble : 35 ans.
Tri optique à la réception de la vendange.
.: ABC du Vin :.Rouge :
Élevage de 14 à 18 mois en fût de chêne (50 à 60 % neuf).
Production moyenne : 2800 hl/an dont les 2/3 pour le grand vin.
Liste des millésimes du grand vin non produits : 1983, 1984, 1985.

.: ABC du Vin :.
Le second vin porte le nom de : Franck Phélan
Existe depuis le millésime 1986.
Troisième vin du domaine : La Croix Bonis.
Fée aux roses. Production uniquement en 2008. Sorte de super-cuvée.
.: ABC du Vin :.Rosé :
Le Rosé de Phélan Ségur.
Production de 2007 à 2012 ?
Dernière modification: 5 Octobre 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13