.: ABC du Vin :.
Appellations et Crus classés
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T V W Z
AJ AL AM AN AR AU AV
AJA

Armagnac

Catégorie de l'appellation
Classement AOC
Date du classement 06/08/1936
Carte
Caractéristiques géographiques
Pays France
Région Sud-Ouest
Sous-région
Commune(s)
  • Gers :
    Aignan, Antras, Arblade-le-Bas, Arblade-le-Haut, Armentieux, Armous-et-Cau, Auch, Augnax, Aurensan, Auterive, Avéron-Bergelle, Ayguetinte, Ayzieu, Barcelonne-du-Gers, Barran, Bascous, Bassoues, Bazian, Beaucaire, Beaumarchés, Beaumont, Belmont, Béraut, Bernède, Berrac, Bétous, Bezolles, Biran, Blaziert, Bonas, Boucagnères, Bourrouillan, Bouzon-Gellenave, Bretagne-d'Armagnac, Le Brouilh-Monbert, Brugnens, Cahuzac-sur-Adour, Caillavet, Callian, Campagne-d'Armagnac, Cannet, Cassaigne, Castelnau-d'Anglès, Castelnau-d'Arbieu, Castelnau-d'Auzan, Castelnau-sur-l'Auvignon, Castelnavet, Castéra-Lectourois, Castéra-Verduzan, Castex-d'Armagnac, Castillon-Debats, Castillon-Massas, Castin, Caumont, Caupenne-d'Armagnac, Caussens, Cazaubon, Cazaux-d'Anglès, Cazeneuve, Céran, Cézan, Condom, Corneillan, Couloumé-Mondebat, Courrensan, Courties, Crastes, Cravencères, Dému, Duran, Durban, Eauze, Espas, Estang, Fleurance, Fourcès, Fustérouau, Galiax, Gavarret-sur-Aulouste, Gazaupouy, Gazax-et-Baccarisse, Gée-Rivière, Gondrin, Goutz, Goux, Haulies, Le Houga, L'Isle-de-Noé, Izotges, Jegun, Jû-Belloc, Juillac, Justian, Labarrère, Labarthète, Labéjan, Ladevèze-Rivière, Ladevèze-Ville, Lagarde, Lagardère, Lagraulet-du-Gers, Lahitte, Lalanne, Lamazère, Lamothe-Goas, Lannemaignan, Lannepax, Lanne-Soubiran, Lannux, Larée, Larressingle, Larroque-Engalin, Larroque-Saint-Sernin, Larroque-sur-l'Osse, Lasserade, Lasséran, Lasseube-Propre, Laujuzan, Lauraët, Lavardens, Leboulin, Lectoure, Lelin-Lapujolle, Lias-d'Armagnac, Ligardes, Loubédat, Loubersan, Louslitges, Loussous-Débat, Lupiac, Luppé-Violles, Magnan, Maignaut-Tauzia, Manciet, Mansencôme, Marambat, Marciac, Margouët-Meymes, Marguestau, Marsolan, Mascaras, Mas-d'Auvignon, Mauléon-d'Armagnac, Maulichères, Maumusson-Laguian, Maupas, Mérens, Miramont-d'Astarac, Miramont-Latour, Mirannes, Mirepoix, Monclar, Monguilhem, Monlezun-d'Armagnac, Montaut-les-Créneaux, Montégut, Montesquiou, Montestruc-sur-Gers, Montréal, Mormès, Mouchan, Mourède, Nogaro, Nougaroulet, Noulens, Orbessan, Ordan-Larroque, Ornézan, Panjas, Pauilhac, Pavie, Perchède, Pergain-Taillac, Pessan, Peyrusse-Grande, Peyrusse-Massas, Peyrusse-Vieille, Pis, Plaisance, Pouydraguin, Pouy-Roquelaure, Préchac, Préchac-sur-Adour, Preignan, Préneron, Projan, Puycasquier, Puységur, Ramouzens, Réans, Réjaumont, Riguepeu, Riscle, La Romieu, Roquebrune, Roquefort, Roquelaure, Roquepine, Roques, Rozès, Sabazan, Saint-Arailles, Saint-Aunix-Lengros, Saint-Avit-Frandat, Sainte-Christie, Sainte-Christie-d'Armagnac, Sainte-Radegonde, Saint-Germé, Saint-Griède, Saint-Jean-le-Comtal, Saint-Jean-Poutge, Saint-Lary, Saint-Martin-d'Armagnac, Saint-Martin-de-Goyne, Saint-Mézard, Saint-Mont, Saint-Orens-Pouy-Petit, Saint-Paul-de-Baïse, Saint-Pierre-d'Aubézies, Saint-Puy, Tudelle, Salles-d'Armagnac, Sansan, Sarragachies, La Sauvetat, Scieurac-et-Flourès, Séailles, Ségos, Sion, Sorbets, Tarsac, Tasque, Termes-d'Armagnac, Terraube, Tieste-Uragnoux, Toujouse, Tourdun, Tourrenquets, Urdens, Urgosse, Valence-sur-Baïse, Vergoignan, Verlus, Vic-Fezensac, Viella.
  • Landes :
    Aire-sur-l'Adour (partie rive droite de l'Adour), Arthez-d'Armagnac, Betbezer-d'Armagnac, Bourdalat, Castandet, Cazères-sur-l'Adour, Créon-d'Armagnac, Escalans, Le Frêche, Gabarret, Hontanx, Labastide-d'Armagnac, Lacquy (partie à l'est de la route Bordeaux ― Pau), Lagrange, Lussagnet, Mauvezin-d'Armagnac, Montégut, Parleboscq, Perquie, Sainte-Foy (partie à l'est de la route Bordeaux ― Pau), Saint-Gein, Saint-Julien-d'Armagnac, Saint-Justin, Le Vignau et Villeneuve-de-Marsan (partie à l'est de la route Bordeaux ― Pau).
  • Lot-et-Garonne :
    Andiran, Calignac (parcelles D 224p, D 225p, D 226 et D 228), Fieux, Francescas, Fréchou, Gueyze, Lannes, Lasserre, Lavardac (partie comprise entre la Gélise et la Baïse), Meylan, Mézin, Moncrabeau, Nérac, Poudenas, Réaup-Lisse, Sainte-Maure-de-Peyriac, Saint-Pé-Saint-Simon, Sos et Villeneuve-de-Mézin.

Sol Granit
Superficie (ha) 2100
Climat Océanique
Couleurs et cépages
Couleur(s) Blanc
Production (hl)
Autres informations
Appellation(s) rattachée(s)
Site internet Site du syndicat viticole de l'appellation
Caractéristiques
.: ABC du Vin :.

Présentation :
L'aire d'appellation se répartie sur trois départements : le Gers (pour l'essentiel), les Landes et le Lot-et-Garonne.
Le vignoble est installé sur le flanc des collines et le sommet des coteaux sur un sol argilo-calcaire et de grès à l'est et de sable mêlés d'argiles à l'ouest.
Le climat est océanique tempéré.

Histoire :
La présence de la vigne remonte à l'époque romaine avec l’existence d’un chai dans la villa de Lestagnac à Saint-Mézard (Gers).
Après la chute de l’empire romain, la culture de la vigne est perpétuée par les ordres religieux au moins pour un usage sacramentel., le vignoble continue au moins d'être cultivé par les religieux pour un usage sacramentel.
Dès 1310, la distillation est avérée dans la région. Domini Vitalis de Furno plus connu sous le nom de Maître Vital Dufour, prieur bénédictin du prieuré conventuel Saint-Luperc d'Eauze dépendant de l'abbaye de Cluny, cite dans un livre à vocation médicale : Livre très utile pour conserver la santé et rester en bonne forme, les quarante vertus de l'Aygue Ardente (l'eau-de-vie) produite localement.
Au 15ème siècle, l'Armagnac se diffuse et serait vendu pour ses propriétés médicinales dès 1441 et en 1461 serait présent sur le marché de Saint-Sever.
Au 17ème siècle, les négociants hollandais vont développer le commerce de l'Armagnac qu'ils utilisent comme « médecin » des vins blancs faibles en alcool . Par ailleurs, la distillation permet également de diminuer le volume à transporter donc d’abaisser les coûts de transports.
La conséquence de ces achats et de la diffusion de l'Armagnac à l'étranger est un fort développement des surfaces du vignoble notamment dans l'ouest et le nord-ouest du Gers.
Dès cette époque, on pratique l'élevage sous bois des Armagnac pour en modifier le goût.A la fin du 18ème siècle, la superficie du vignoble atteint 60000 hectares (1788 : 601000 hectares) et va connaître une croissance constante jusqu'au dernier quart du 19ème siècle.
Le 4 août 1818, Jacques Tuilière poêlier à Auch, dépose un brevet d'invention pour un appareil à colonne permettant une distillation continue (rebaptisé depuis alambic armagnaçais). Le résultat de cette nouvelle méthode de distillation est la production d'une eau-de-vie aux saveurs florales et fruitées.
La superficie du vignoble lors des différentes crises du vignoble : mildiou, oïdium et phylloxéra dans le dernier quart du 19ème siècle va chuter de 140000 hectares vers 1880 à un peu moins de 60000 hectares à compter de la première guerre mondiale. Le cépage principal étant la Folle Blanche (cépage utilisé de nos jours pour le Gros Plant du Pays Nantais).
En 1898, François Baco (1865-1947), instituteur à Peyrehorade dans les Landes réalise le croisement Folle blanche * Noah et obtient le Maurice Baco 22 A (du nom de son fils décédé). Ce cépage hybride producteur direct va supplanter le cépage Folle Blanche et deviendra avec l'Ugni blanc un des principaux cépages de l'Armagnac.
En septembre 1907, une commission siégeant à Condom est désignée pour définir les délimitations géographiques de l'Armagnac et créée les sous-régions que l'on connaît encore maintenant : Armagnac, Armagnac-Ténarèze, Bas-Armagnac et Haut-Armagnac.
Le 25 mai 1909, Armand Fallières (1841-1931), président de la République française, natif de Mézin dans le Lot-et-Garonne et fils de viticulteur, fait adopter par décret la délimitation géographique de la zone de production de l'Armagnac et des mentions géographiques complémentaires, Armagnac-Ténarèze, Bas-Armagnac et Haut-Armagnac.
En 1934, la production s'élève à 20000 hectolitres.
Le 6 août 1936, l'appellation d'origine contrôlée Armagnac est créée.
En 1941, le Bureau de répartition des vins et eaux-de-vie d’Armagnac est créé afin de gérer les stocks d’Armagnac pour le compte des Beauftragter für den Weinimport Frankreich.
En 1946, ce Bureau de répartition devient le Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac. Organisme chargé de promouvoir l'Armagnac, mais aussi de réguler le marché, d'enregistrer les déclarations de récolte et du contrôle des comptes d’âge.
Durant la première moitié du 20ème siècle, la superficie du vignoble stagnera autour de 50 à 60000 hectares avant de nouveau de chuter à partir de 1955 pour atteindre en 1990 : 20000 hectares.
En 2001, les délimitations de l'appellation sont redéfinies.

Les vins :
Les cépages principaux de l'appellation sont : Baco blanc, Colombard, Folle blanche et Ugni blanc.
Le négoce représente 30 % de la production de l'appellation. Les coopératives et les producteurs indépendants le reste (70%).

.: ABC du Vin :. Eau-de-vie :
Eau-de-vie aux arômes vifs et concentrés dans sa jeunesse de bois, de fleurs et de fruits frais évoluant avec l'âge vers des notes amples et rondes de fruits confits, cuits avec des notes d'épices et de rancio.
Température de service : 18-24 °C.
Encépagement : Baco blanc, Blanc dame, Colombard, Folle blanche, Graisse, Jurançon blanc, Mauzac, Mauzac rose, Meslier Saint-François, Ugni blanc.
Dernière modification: 6 Février 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13