.: ABC du Vin :.
Mentions du Vin
* 1 2 3 4 5 6
A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Z
Â É Ú Č Ħ Ī Š
Α Β Γ Ε Η Κ Λ Μ Ν Ξ Ο Π Τ
Б Г Е К Л Н П Р С Т Ш
CA CB CE CH CI CL CM CO CR CS CU CV
CR CRE CRI CRN CRO CRU CRÈ CRÉ

Cru Bourgeois du Médoc

Vin
France. Bordelais. Médoc.
Terme distinctif appliqué à des châteaux bordelais non classés grand cru (1855).
Le terme est apparu dans un livre pour la première fois en 1829 dans Classification et description des vins de Bordeaux de Paguierre (courtier en vin à Bordeaux) et n'est devenu officiel qu'en 1932 avec un classement des crus bourgeois avec l'agrément de la Chambre de commerce de Bordeaux, de la Chambre d'agriculture de la Gironde, de l'Union de la propriété et du commerce de la Gironde, du Syndicat des négociants en vins et spiritueux de Bordeaux et de la Gironde et de l'Union viticole des Syndicats médocains.
Ce classement fut établi par 5 courtiers en vin (S Damade, G Lawton, P Moreau, M. Fillon, P de Rivoyre) et contient 444 crus classés. Il ne sera jamais homologué officiellement.
Le 21 mai 1962, un syndicat regroupant 94 propriétaires sur environ 110 crus bourgeois survivants du premier classement des crus bourgeois de 1932 est créé sous la dénomination de "Syndicat des Crus Bourgeois Supérieurs et Bourgeois du Haut-Médoc".
En 1966 (101 crus) et en 1978 (124 crus), le syndicat des crus bourgeois a publié deux palmarès non officiels ne prenant en compte que les membres du syndicat.
En 1979, la communauté européenne interdit les mentions hiérarchiques non officielles mais autorise l'usage de la mention Cru bourgeois sous réserve que son utilisation soit encadrée par l’Etat Français. Les mentions "Bourgeois Supérieur", "Grand Bourgeois" et "Bourgeois Exceptionnel" sont interdites.
A partir de cette même année, une simple adhésion au syndicat des crus bourgeois suffit pour apposer le titre de Cru bourgeois sur les bouteilles produites.
En 1985, le syndicat des crus bourgeois du Médoc crée la Coupe annuelle des Crus Bourgeois, selon le principe d'une dégustation à l'aveugle des trois derniers millésimes de deux vins.
En 1989, le Syndicat des Crus Bourgeois devient propriétaire de la marque déposée "Cru Bourgeois". L'utilisation de cette marques est limitée à la totalité du vignoble bordelais, ce qui permet théoriquement d'accepter des crus du Blayais, du Libournais ou du Sauternais, région qui utilisaient également la mention cru bourgeois auparavant.
Le 31 janvier 2001 paraît au Journal Officiel un décret officialisant l'existence d'un classement des crus bourgeois avec trois catégories : cru bourgeois, cru bourgeois supérieur et cru bourgeois exceptionnel pour des propriétés situées dans une des huit appellations suivantes : Médoc, Haut-Médoc, Listrac, Margaux, Moulis, Pauillac, Saint-Estèphe, Saint-Julien.
Pour être considéré cru bourgeois, le domaine doit posséder un vignoble d'une superficie minimale de 7 hectares, produire lui-même son vin et adhérer au syndicat des crus bourgeois.
Sept critères sont pris en compte pour l'établissement du classement :
Nature du terroir,
Nature de l'encépagement,
Soins apportés à la culture, à la vinification, à la tenue et à la présentation générale de l'exploitation,
Conditions de la mise en bouteille,
Constance dans la qualité du produit,
Notoriété du cru,
Qualités organoleptiques du vin (classé en dernier des critères).
En 2003, un arrêté du Ministère de l'agriculture et de la pêche propose un classement officiel des crus bourgeois pour une durée de 12 ans.
Dans ce classement, 247 crus bourgeois sont retenus et classés en 3 catégories : Crus Bourgeois Exceptionnels, Crus Bourgeois Supérieurs et Crus Bourgeois.
C'est le seul classement des crus bourgeois qui fut reconnu administrativement.
Ce classement devait être révisable tous les 10 ans sur le même principe que le classement des grands Crus de Saint-Émilion.
Ce nouveau classement est contesté en justice dès sa publication par 77 châteaux non retenus dans le classement et annulé par le tribunal administratif de Bordeaux au nom de la partialité du jury.
Le 29 avril 2004, le syndicat des Crus Bourgeois du Médoc change de dénomination et devient « l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc ».
En appel de la décision du tribunal administratif de Bordeaux, la cour d'appel du tribunal administratif de Bordeaux annule et casse le classement le 27 février 2007.
Le 22 juin 2007, la Direction générale de la Concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) interdit toute utilisation de la mention Cru bourgeois jusqu'à la création d'un nouveau classement.
Pour contourner cette interdiction, le syndicat des crus bourgeois publie une sélection officielle, à compter du millésime 2008. Cette sélection se déroule en plusieurs étapes selon un cahier des charges validé par un organisme certificateur demandant de satisfaire des formalités administratives (inscription au syndicat des crus bourgeois « Alliance des crus bourgeois », techniques (superficie, vinification…) et des examens analytique et organoleptique.
Lorsque le cru est retenu, la mention « Cru bourgeois » est accordée à titre pluri-annuel. La dégustation d'agrément doit être effectuée pour chaque millésime.
Le cahier des charges est téléchargeable ici : http://www.crus-bourgeois.com rubrique Reconnaissance Cru Bourgeois.
Dernière modification: 21 Septembre 2017
Éditeurs: Sylvain Torchet
< Page d'accueil Dictionnaires | Top 10 | A propos | Liens | Connexion ^ Haut de la page
© 2008 Sylvain Torchet XHTML | CSS Powered by Glossword 1.8.13